Télétravail. Des salariés éprouvés

La CGT Ingés Cadres Techs (CGT UGICT) a mené une enquête sur le télétravail pendant le confinement. 34 000 personnes y ont répondue en 15 jours. Pour plus de 8 répondants sur 10, l'employeur n'a pas défini précisément les plages horaires de télétravail, ni organisé le droit à la déconnexion.

Plus de 80 % des parents d'enfants de moins de 16 ans télétravaillent sans réduction du temps ni de la charge de travail. Un tiers des répondants relève d'ailleurs une hausse de cette dernière. Pour 40 % de cadres, c'est le temps de travail et la charge de travail qui ont augmenté. 33 % des encadrants se plaignent de surcroît d'information à traiter, 26 % de manque d'échanges avec la hiérarchie et 18 % de dilemmes éthiques.

La moitié des télétravailleurs sondés regrette le manque de contact avec leurs collègues et 27 % avec leur hiérarchie. Même si le management en télétravail n'est pas aisé.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail indique que 5 millions de salariés télétravaillent actuellement. Elle est favorable à l'ouverture d'une négociation nationale entre les partenaires sociaux pour encadrer le dispositif et préserver la santé des télétravailleurs (surcharge de travail, droit à la déconnexion...). Le Medef se dit prêt à des discussions pour créer un "diagnostic partagé".

Source

Les Echos, Le Télégramme, Le Monde, 05-06-14/05/20