Start-up. En marche vers la professionnalisation des structures d'accompagnement des jeunes pousses

Selon une étude publiée par le Boston Consulting Group et le collectif d'accompagnateurs de start-up "La Boussole", les start-up pourraient créer, dans l'Hexagone, 400 000 emplois d'ici à 2020. La France compte actuellement près de 10 000 start-up qui ont créé au total 11 000 emplois nets en 2017. En 2022, elles devraient être au moins 12 000. Et les 10 % les plus dynamiques d'entre elles devraient créer 200 000 emplois. Seule condition pour y parvenir : améliorer l'accompagnement des startuppeurs.

Actuellement, seules 40 % des start-up bénéficient d'un accompagnement. Ce ratio devrait doubler d'ici à 2022 pour atteindre les créations d'emplois espérés.

L'Hexagone compterait 600 structures d'accompagnement de jeunes pousses, un "chiffre flou" de l'aveu même des auteurs de l'étude. Actuellement, "les entrepreneurs se reposent encore largement sur le bouche-à-oreille pour choisir leurs programmes d'accélération", indique une étude de Xerfi sur les incubateurs. Aussi, le collectif La Boussole qui regroupe 10 structures aux profils variés (incubateurs d'école, accélérateurs privés...) souhaite regrouper les structures de qualité et professionnaliser leur métier. Les entrepreneurs pourraient alors ainsi choisir leur accompagnement en fonction de critères objectifs d'évaluation. 

La Boussole a pour objectif de devenir à terme une association qui pourrait donner naissance, par la suite, à une fédération professionnelle. Elle envisage de créer un label ou une certification professionnelle garantissant la qualité de l'accompagnement proposé.

Source

Les Echos, 12/04/18