PIC. Face aux pénuries de main-d'oeuvre, l'Etat mobilise 1,4 milliard pour la formation des salariés et des chômeurs (suite)

(...) L'Etat mandate les préfets pour faire se rencontrer l'offre et la demande "bassin d'emploi par bassin d'emploi". Des dispositifs seront amenés à se renforcer : le FNE-Formation, Transitions collectives et la VAE...

Les deux premières parties du "plan de réduction des tensions de recrutement" avaient déjà été annoncées : la mise en place de la réforme de l'assurance chômage (1 oct. et 1 déc. 2021) et l'amélioration de l'attractivité des emplois (incitation auprès des branches professionnelles "à ouvrir des négociations sur les salaires", notamment ceux inférieurs au Smic, à travailler sur les évolutions de carrière, le temps partiel, les conditions de travail... secteurs visés : hôtellerie-restauration, bâtiment, agroalimentaire, transport...).

Source

Les Echos, Le Monde, Le Télégramme, Ouest-France, AEF, 27-28/09/21