Insertion. Bientôt, une boutique solidaire à Guingamp

Dès la mi-octobre, une boutique solidaire s'installe à Guingamp. Elle travaillera à l'insertion des personnes en s'inspirant du modèle des recycleries : les usagers collectent des objets qui revalorisés, sont ensuite mis en vente.

D'ailleurs à la Maison de l'Argoat qui chapeaute la recyclerie, on ne parle pas d'insertion mais de "transition professionnelle" : les personnes ont un parcours fait de compétences et d'expériences, "elles ont besoin d’un petit coup de pouce pour passer à autre chose », positive Stéphanie Genetay, la directrice de la Maison de l’Argoat. Avec cette nouvelle activité économique, elles peuvent espérer "basculer après sur de l'emploi durable". L'accompagnement à la recyclerie peut s'étaler sur 18 mois, avec au programme, la mise en place de stages et de formations.

Une inauguration aura lieu le 21 novembre.

La Maison de l'Argoat s'occupe déjà d'insertion "par l’hébergement, par l’économie et par la santé". Le matin, son accueil de jour retrouve une trentaine de personnes autour d'un petit déjeuner. Le volet logement, lui, est confronté à des demandes "toujours plus [nombreuses] et plutôt plus jeunes", pointe Daniel Pennec, le président de la Maison de l’Argoat. En 2019, il a concerné 200 personnes. L'accueil de jour doit aussi recevoir "beaucoup de gens sans domicile stable, des femmes victimes de violences…".

Source

Le Télégramme, éd. Guingamp, 11/10/20