French Tech. Portrait-robot des juristes

Leeway, plateforme d'applications juridiques, a dressé le portrait des juristes des start-up de la French Tech. Ils ont 34 ans en moyenne et sont plutôt des femmes. Ces juristes viennent du monde de l’entreprise et pour 2,7 % de grands groupes.

43,1 % des juristes issus de cabinets d’avocats ont exercé entre 5 et 10 ans. Ils étaient à 39 % spécialisés dans les droit des affaires. 

Quelles sont les compétences recherchées par les start-up ? Elles souhaitent recruter un juriste généraliste qui aura de l'expérience et du recul. Elles les embauchent souvent au moment de leur première levée de fonds. Les débutants perçoivent, en moyenne, 38 000 euros brut. Les directeurs juridiques groupe perçoivent une rémunération de 25 % inférieur à un confrère d'un autre secteur d'activité. Par ailleurs, 46 % des juristes de start-up ont une rémunération variable, basée sur des objectifs individuels et collectives d'entreprise. 

Source

Les Echos, 09/10/20