France Relance. Ciblé sur l'industrie et les grandes entreprises ?

Selon les travaux du Centre pour la recherche économique et ses applications (Cepremap) et de l'Institut des politiques publiques (IPP), le plan de relance (100 milliards d'euros sur 3 ans), contrairement aux aides d'urgence activées au printemps, ne soutiendrait pas prioritairement les petites entreprises et les secteurs les plus sinistrés. 

Les mesures de relance les plus pérennes (baisse des impôts de production et poursuite de la réduction du taux de l'impôt sur les sociétés) favoriseraient plutôt l'industrie, les grandes entreprises et celles à forte intensité capitalistique.

Face aux critiques de l'opposition et des syndicats qui le juge insuffisants pour les plus modestes (jeunes et précaires) et au Medef qui le juge trop complexe pour les entreprises, Bercy publie un tableau d'indicateurs. Certaines mesures rencontrent leur public, comme l'aide au recrutement d'un jeune qui a suscité plus de 67 000 demandes en 1 mois.

Source

Les Echos, 16-17/11/20