Ecole de production. Zoom sur l'Icam de Vannes

Unique école de production bretonne, l'Icam propose aux "élèves déboussolés de rester assis toute la journée" de décrocher un CAP Conducteur d’installations de production, indique Simon Lamberdière, son responsable. Elle offre une autre voie aux jeunes, de 15 à 18 ans, qui ne sont pas assez scolaires pour poursuivre en lycée professionnel ou qui n’ont pas encore les codes de savoir-être en entreprise pour partir en apprentissage. 

Ils se forment par la pratique, en petits groupes (une douzaine maximum), en répondant à des commandes passées par des entreprises locales. Et les résultats sont là : reprise de confiance, motivation, professionnalisme. À l’issue de leur formation (CAP ou bac pro), la moitié d'entre eux poursuivent leurs études et l’insertion professionnelle frôle les 100 %, indique la Fédération nationale des écoles de production.

Malgré ces bons résultats, l'école vannetaise peine à faire le plein. Elle n'accueille actuellement que 11 élèves : 4 en première année, 7 en seconde. Une situation qui s'expliquerait, selon son directeur, par l'absence de portes ouvertes pendant la crise sanitaire, par le caractère jusqu'à présent inédit de cette école en Bretagne mais aussi par le fait que ces établissements ont longtemps été identifiés comme formant des décrocheurs alors que ce n’est pas leur seul public.

Source

Ouest-France, 14/03/22