Décrochage. La mission locale de Redon mobilisée pour les jeunes "invisibles"

La mission locale de Redon vient de répondre à l'appel à projets de l'Etat dont l'objectif est de repérer les jeunes "invisibles". Elle interviendra dans 40 communes. Son but : repérer et aller à la rencontre de ces jeunes et les aider en activant les aides ou dispositifs existants.

Ces jeunes dits "invisibles" peuvent être des lycéens ou étudiants en décrochage, des jeunes en précarité ou sans emploi et qui n'ont recours à aucun service d'aides, souvent faute d'information sur les dispositifs à destination des 16-29 ans. Dans un premier temps, il ne s'agira pas de les insérer dans un parcours mais de "leur présenter comment la mission locale peut les aider".

Elle mettra en place "une veille pour trouver les leviers à activer pour repérer" ce public. Son action consistera à baisser le temps de latence entre la sortie du système scolaire et l'accompagnement. Elle entend mobiliser ses partenaires pour les repérer : mairies, CCAS, associations d'aides. Elle entend également se rendre plus visible par sa présence lors de festivals par exemple, ou en organisant "des déambulations pour entrer en contact avec les jeunes isolés" propose Nicolas Bernard, le directeur adjoint de la mission locale. Elle travaillera également en étroite collaboration avec les établissements scolaires et les collectivités dont "une quinzaine [] ont manifesté leur intérêt lorsque l'on a déposé le projet qui est une priorité nationale" précise Nicolas Bernard.

Elle s'appuiera également sur son propre réseau territorial doté de 12 permanences décentralisées et une antenne.

Source

Ouest-France, éd. Redon, 12/11/19