Création/reprise d'entreprise. Sensibilisation des entreprises finistériennes aux Scop

L'Adesk, pôle de développement de l'économie sociale et solidaire, en partenariat avec la CCI 29, la Chambre de métiers et d'artisanat et l'Urscop, le réseau des scop, a lancé, l'an dernier, une étude sur les entreprises pouvant être créées ou reprises sous forme de Scop. Son périmètre : Poher communauté, la Communauté de communes des monts d'Arrée et de Haute-Cornouaille.

En se basant sur l'âge des dirigeants, l'activité et la taille de l'entreprise, 49 entreprises pourraient être concernées. Claude Quéré, coordinatrice de l'Adesk indique que le projet a "éveillé l'attention de 11 chefs entreprises" qui seront prochainement rencontrés par les porteurs du projet.

Cette forme de transmission permet aux salariés de reprendre leur entreprise lors du départ à la retraite du dirigeant. Les salariés intéressés deviennent des associés et disposent d'un droit de vote égalitaire quant aux projets et devenir de l'entreprise. Les Scop "bénéficient d'une gouvernance démocratique et d'une répartition des résultats prioritairement affectée à la pérennité des emplois et du projet de l'entreprise".

Pour Bernard Penhoët, délégué territorial du Finistère des Scop de l'Ouest, "c'est une solution en douceur. Le chef d'entreprise connaît ses repreneurs. Et les salariés connaissent le métier".

Source

Ouest-France, éd. Carhaix-Plouguer, 13/03/20