Covid-19. 460 milliards d'euros de mesures pour sauver l'économie française

L'Etat a déboursé 134 milliards d'euros pour soutenir l'économie pendant la pandémie et faire face aux conséquences économiques et sociales qui en résultent. Ce montant est inscrit au 3e budget rectificatif présenté le 10 juin en Conseil des ministres. Des sommes inédites pour surmonter, selon Pierre Moscovici, président du Haut conseil des finances publiques, "la crise la plus grave depuis la seconde guerre mondiale".

Ce nouveau projet de loi de finances entérine les différents plans de soutien sectoriels (automobile, tech, tourisme...) et l'annulation de 3 milliards de charges sociales. Il réévalue également le coût de certains dispositifs : 31 milliards pour le chômage partiel, 8 milliards pour le fonds de soutien aux indépendants. Des sommes évaluées à partir d'un prévisionnel de reprise économique lente. Le PIB devrait chuter de 11 % cette année. Ce recul s'aggraverait encore si nous devions connaître une seconde vague automnale de l'épidémie.
En comptabilisant les prêts garantis par l'Etat (500 000 entreprises, 85 milliards), la France aura mis 460 milliards d'euros sur la table pour sauver son économie, soit 20 % de sa richesse nationale. Face aux montants faramineux, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, rappelle que "cette réponse [est] parfaitement comparable avec celle apportée par les autres pays européens".
Le Gouvernement pronostique la suppression de 800 000 emplois, soit autant que le nombre de postes créés en 3 ans. Pour Bruno Le Maire, ce chiffre est certes "considérable", mais sans aucune mesure comparable avec la baisse de l'activité.

Selon les estimations de la Banque de France, l'économie de notre pays devrait retrouver son niveau d'avant Covid-19 en 2022.

Source

Les Echos, 11/06/20 ; Ouest-France, 08-09/06/20