Coronavirus. Mesures pour les CFA et les apprentis

Lundi 16 mars, les 1 000 CFA ont fermé leurs portes comme les écoles et les universités. Que deviennent les 500 000 apprentis ? Leur contrat n'étant pas rompu, ils doivent regagner leur entreprise. Ils suivront également leur formation théorique, à distance, de chez eux ou de leur entreprise. Si cette dernière est contrainte au chômage partiel, les apprentis sont éligibles à ce dispositif au même titre que les salariés.

Que faire en cas d'absence du maître d'apprentissage ? le ministère du Travail privilégie "une organisation normale autant que possible" et indique que la sécurité de l'apprenti peut être assurée "par un autre salarié [...] notamment dans le cadre d'une équipe tutorale".

Le report des examens n'est pas une solution actuellement envisagée. Tout dépendra de la durée de l'épidémie et de la capacité des CFA à rattraper les cours.

Les formations, bien que suspendues, sont financées par les Opco. Aussi, "sauf si la préfecture le décide, un CFA ne peut donc faire appel au chômage partiel pour ses salariés puisqu'il reçoit toujours de quoi les payer et couvrir ses autres dépenses".

Par ailleurs, les CFA pourront toujours assurer un hébergement minimal et une restauration adaptée "quand ils assurent ces services pour les jeunes malgré la fermeture de leurs établissements".

Les salariés en contrat de professionnalisation sont soumis aux mêmes règles, indique le ministère du Travail dans un questions-réponses.

Source

Les Echos, 17/03/20