Artisanat. A l'automne, 20 % des entreprises finistériennes risquent le dépôt de bilan

Robert Bernard, vice-président de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Finistère analyse les impacts de la crise sanitaire et économique sur l'artisanat. Si le bâtiment a pu reprendre, parfois en mode dégradé, "81 % des entreprises font état d'une baisse conséquente de leur chiffre d'affaires".

Selon une enquête nationale de la Fédération française du bâtiment (FFB) et de la Capeb, 93 % des chantiers français ont redémarré mais seulement 69 % en mode "normal". La reprise est freinée par les problèmes d'approvisionnement en matériaux et fournitures.

Comme leurs confrères des autres régions, les artisans finistériens sont inquiets. Début juin, 48 % des entreprises finistériennes subissaient d'importantes tensions sur leur trésorerie. Et les 3/4 des artisans craignent de notables répercussions économiques si la reprise ne se fait pas rapidement. Dans ce cas, malgré les aides de l'Etat, "20 % des artisans finistériens risquent à l'automne un dépôt de bilan voire un arrêt rapide d'activité".

S'ajoute à cette menace économique, une possible crise de l'apprentissage. La Chambre des métiers craint une rentrée 2020, voire 2021, "très difficile". Il y aurait actuellement un recul de 10 % des apprentis en Bretagne.

Source

Le Télégramme, Ouest-France, 29/06/20