Ambulancier. En première ligne face au Coronavirus

La France compte 5 500 sociétés d'ambulances qui emploient 57 000 professionnels. Leur activité a chuté de 60 à 70 % du fait du report des opérations non urgentes et des soins classiques programmés hors dialyses. Philippe Lauriot, président de la Fédération nationale des ambulanciers privés (FNAP) indique même que l'activité pré-hospitalière a brutalement chuté de 90 %.

Lorsqu'ils sont toujours en activité, les ambulanciers se retrouvent au contact régulier de malades potentiellement porteurs du Covid-19. Ce qui génèrent des angoisses car ils ne sont pas correctement équipés pour se protéger (masques artisanaux). N'étant pas considérés comme professionnels médicaux, ils ne disposent pas de masques FFP2 qui sont réservés, en priorité, aux soignants.

Ils sont pourtant, avec les pompiers, le premier maillon de la chaîne de secours mandaté par le Samu pour transporter les cas suspects vers l'hôpital ou réaliser un transfert entre deux établissements de santé.

Source

Les Echos, 30/03/20