Agriculture. Il faut plus de 4 mois pour pourvoir un poste

Lors du Space, qui vient de s'achever, 900 offres d'emplois agricoles étaient à pourvoir. Et la demande de main-d’œuvre ne cesse d'augmenter : l'Anefa a vu augmenter de 14 % cette année le nombre de poste à pourvoir en Bretagne. 47 % des offres qu'elle collecte émanent de la production de lait, de porcs et du maraîchage.

Alors que la production animale propose majoritairement des CDI ou des CDD de plus de 6 mois, les postes en production végétale sont le plus souvent des emplois saisonniers.

Le marché de l'emploi agricole est tendu : il faut en moyenne plus de 4 mois pour pourvoir un poste. Ce délai, qui s'est même allongé d'une semaine cette année, s'explique par une inadéquation entre l'offre de compétences et les besoins des employeurs. Ces derniers recherchant des profils avec expérience et compétences pour une prise de poste immédiate. Les agents ou techniciens d'exploitation sont les postes les plus proposés et les plus difficiles à pourvoir. Les demandeurs d'emploi non qualifiés qui souhaitent se reconvertir peuvent bénéficier de formations financées par le Conseil régional de Bretagne.

L'inadéquation des compétences résulte aussi, selon Vincent Janet du syndicat FGA-CFGT, de la formation agricole initiale. Selon lui, "on ne prépare pas les jeunes à devenir salariés avec de vraies carrières en perspective. On forme de futurs exploitants ou des techniciens de coopérative".

La féminisation du secteur (30 % de femmes exploitantes et salariées dont 40 % en porc) permet, selon Patrick Lamy, président des employeurs de la FDSEA 35, une réflexion sur les outils de travail et sur la gestion du travail dans l'entreprise agricole qui bénéficie à tous.

Source

Le Télégramme, 17/09/18