Agriculture. 1/3 des agriculteurs gagnent moins de 350 euros par mois selon la MSA

Selon la Mutualité sociale agricole (MSA), 31 450 exploitants agricoles, soit un tiers des agriculteurs français, ont gagné moins de 354 euros mensuel l'an dernier. Ils étaient 18 % dans ce cas en 2014. L'organisme observe également un recul de 1,6 % du nombre de contrats de travail en cours, une baisse inédite depuis 2010. Comment expliquer cette situation ?

Elle est la conséquence de conjonctions plurielles - crises sanitaires (grippe aviaire, fièvre catarrhale...), crises de marché et évènements climatiques exceptionnels - qui ont provoqué l'effondrement des cours et des revenus. 

Les conséquences sont "graves parfois dramatiques" indique la MSA pour les exploitants et les salariés. Elles menacent la viabilité à court et moyen terme d'un certain nombre d'exploitations, ce qui engendre "découragement, repli sur soi, sentiment de dévalorisation et culpabilité" chez les agriculteurs. Pour preuve, 1 700 appels ont été passés, au premier semestre 2016 à Agri'écoutes, la permanence téléphonique de prévention des suicides, un chiffre qui a triplé par rapport à 2015. Si la MSA relativise ce bond en expliquant que la plateforme, lancée en octobre 2014, n'a surtout été connue de l'ensemble du monde agricole à partir de mars et avril 2015, ce chiffre démontre la détresse morale des agriculteurs.

La précarité s'installe : alors que la MSA évaluait à 60 000 le nombre de demandes de prime d'activité pour 2016, elle vient de recevoir 200 000 demandes, émanant pour un tiers des exploitants et pour le reste, des salariés. 

Pour la MSA, les différentes mesures d'urgence et plans pour endiguer la crise n'ont pu que "freiné les naufrages".

Source

Les Echos, Ouest-France, 12/10/16