Aéronautique. Un PGE spécifique aux sous-traitants

Après avoir dégainé en juin un plan de 15 milliards d'euros pour le secteur aéronautique, le Gouvernement lance des prêts garantis par l'Etat (PGE) pour les sous-traitants. Complémentaires des PGE "classiques", les PGE aéro s'adressent à toutes entreprises réalisant au moins 15 % de leur chiffre d'affaires dans l'aéronautique.

Garantis à 90 % par l'Etat et imaginés par Airbus pour éviter des faillites en cascade de ses sous-traitants, ils visent à soutenir la trésorerie des entreprises ayant accumulé de coûteux stocks de pièces détachées et de matières premières.

Malgré les aides, le secteur aéronautique navigue à vue, sans perspective de retour d'un trafic aérien à la normale avant 2023, au plus tôt. Les plans de sauvegarde de l'emploi se multiplient chez les sous-traitants (les ingénieristes Akka, Alten Sud Ouest, AAA, Expléo, l'équipementier Latécoère...). Le secteur aéronautique employait, fin 2019, selon le groupement des industries aéronautiques (Gifas), 202 000 personnes. Le nombre d'emplois actuellement menacés est évalué à 50 000.

Source

Les Echos, 24-30/12/20