Formation. Près d'un emploi sur 2 obsolète dans les 3 ans à venir ?

Zoom sur les mutations de la formation au sein des entreprises au temps du Covid ! Cegos publie son baromètre 2020 intitulé "Transformation, Compétences et Learning". Premières constatations :

- Covid et formation : le baromètre note une accélération de l'adaptation des formations pendant et après le confinement. 88 % des entreprises interrogées ont poursuivi les efforts de formation de leur personnel, particulièrement sur des métiers "qui devaient évoluer le plus rapidement comme les commerciaux", cite Mathilde Bourdat de l'organisme Cegos. Un salarié sur deux s'est formé pendant cette période avec un "indice de satisfaction de 97 % pour les classes virtuelles, webinaires [...] et autres e-tutorats". Les formations plébiscitées sont celles abordant le "bien travailler en télétravail", la gestion du stress ou encore le pilotage de projet à distance...

- Enjeux de la transformation des compétences en entreprise : 27 % des sondés pensent qu'à terme, leur métier pourrait disparaître face à l'évolution des technologies, pour 81 %, qu'elle modifiera l'essence de leur travail et "qu'un emploi sur deux présente un risque d'obsolescence des compétences à trois ans". Point de confiance : DRH et salariés pensent que leur structure est apte à anticiper cette transformation. Les salariés sont prêts également à 91 %, à "prendre l'initiative de la formation", précise Christophe Perilhou, Directeur Learning et Solutions de Cegos. Le développement des compétences est donc un sujet capital partagé par les dirigeants et les salariés. Les DRH privilégient plutôt la formation des personnes déjà en poste à 75 % pour accompagner les changements, contre 48 % qui favoriseraient le recrutement. Côté salariés, les 2/3 se disent prêts à se former "sur leur temps personnel et 1/3 à financer la formation".

- Digitalisation : les compétences digitales et comportementales sont à développer comme savoir communiquer à distance ou collaborer avec les outils numériques...

Source

Les Echos, 22/10/20