Étude. Le Contrat engagement jeune a un an : bilan et situation en France et en Bretagne

Le Contrat engagement jeune (CEJ) remplace la Garantie jeune depuis mars 2022, par le biais d’un accompagnement intensif et personnalisé, déployé par Pôle emploi et les Missions locales sur tout le territoire national.

L’IGAS publie un bilan de cette première année : c’est l’occasion de préciser combien de CEJ ont été signés en France et en Bretagne et de revenir sur les recommandations principales de l’inspection générale.

Une dynamique quantitative portée par les Missions locales et Pôle emploi

Depuis mars 2022, le Contrat engagement jeune (CEJ) a pris le relais de la Garantie jeune. Du côté de Pôle emploi, une partie du public de l’Accompagnement individualisé des jeunes (AIJ) est dorénavant orientée vers le CEJ.

Les jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation (jeunes non insérés ou NEET). âgés de 16 à 25 ans suivent un accompagnement renforcé de 15 à 20 heures par semaine en lien avec un conseiller d’une Mission locale ou d’une agence Pôle emploi. Objectif ? Les aider à définir leur projet professionnel et à trouver un emploi.

Chiffres-clés en France

830 000

jeunes de 15 à 24 ans non insérés

300 000

entrées en CEJ (hors renouvellement)

63%

des entrées en CEJ portées par les Missions locales

37%

des entrées en CEJ portées par Pôle emploi

Chiffres-clés en Bretagne

51 440

jeunes de 15 à 24 ans non insérés

11 700

entrées en CEJ (hors renouvellement)

4%

des entrées en CEJ en France

56%

des entrées en CEJ portées par les Missions locales

43%

des entrées en CEJ portées par Pôle Emploi

Un bilan nuancé du déploiement du CEJ

L’IGAS évalue les conditions de mise en place du CEJ, à partir d’entretiens réalisés avec des bénéficiaires et des conseillers en Mission locale et dans les agences Pôle emploi, d’enquêtes par questionnaire et d’analyse de dossiers.

Un profil conforme aux objectifs attendus…

Les bénéficiaires du CEJ mettent en avant les liens tissés avec leurs conseillers aux cours des activités hebdomadaires et des rendez-vous périodiques.

… mais des freins à l’accès rapide au marché du travail

L’ambition du CEJ vise à garantir un accès rapide à l’emploi. Or beaucoup de jeunes non insérés font face à des difficultés multiples (logement, santé, mobilité) les empêchant d’accéder au marché du travail. Un dispositif spécifique CEJ-Jeunes en rupture est en cours de déploiement pour lever les freins et aller vers les jeunes non encore suivis par le service public de l’emploi.

Visuel GREF

Des recommandations pour soutenir le déploiement et la coordination

L’Inspection générale soumet une série de recommandations en vue d’améliorer la coordination entre les deux réseaux :

  • Simplifier les indicateurs de suivi et élaborer un référentiel commun pour améliorer la coordination nationale entre les deux réseaux ;
  • Programmer conjointement les volumes des entrées, harmoniser les conditions d’accompagnement et partager les offres de services, ateliers ou prestations pour faciliter la coordination locale ;
  •  Développer les contacts et l’engagement avec les entreprises ;
  • Cartographier l’offre des solutions structurantes, au-delà de l’offre de formation.

Aller plus loin

Une web TV pour la Mission locale de Saint-Malo

Publié le  

Contrat d’engagement jeune : quatre bénéficiaires témoignent

Publié le  

Le rapport d'étape de l’IGAS

Publié le