Coronavirus. L'Esat de Grand-Champ expérimente le recyclage des masques de protection

Addéquat, Esat de Grand-Champ, est engagé dans la création d'une filière, expérimentale, de recyclage des masques protégeant du Covid. Il a répondu à l'appel de Mickaël Offret, conseiller municipal de Locminé, qui cherchait une solution pour traiter ces protections, sans les enfouir ni les incinérer.

L'élu a donc installé des bornes de collecte dans les établissements scolaires, dans les commerces, pharmacies et aux abords de sa commune. Une fois collectés et après 7 jours en quarantaine pour désinfection naturelle, les masques rejoindront l'Esat de Grand-Champ. Là, dans une unité spécialement aménagée, 4 à 5 travailleurs dotés d'équipements de protection (gants, lunettes, surblouses) délisseront les masques (suppression de la barrette de fixation au nez). L'équipe devrait traiter près de 10 000 masques par mois.

Une fois délissés, les masques prendront, par voie postale, la direction de l'usine Plaxtil de Châtellerault (Vienne) qui les transformera en règle pour les écoliers.

Caroline Abel, directrice d'Addéquat est enthousiasmée par ce projet expérimental de 3 mois qui pourrait ensuite essaimer vers d'autres Esat. 

Source

Le Télégramme, 22/01/21