Sanitaire et social. 10 000 recrutements dans les Ehpad et des financements complémentaires pour l'aide à domicile

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé plusieurs mesures en faveur des personnes âgées et/ou dépendantes. 10 000 postes de soignants devraient être créés, dans les Ehpad, d'ici à 5 ans. Ils s'ajouteront aux 10 000 emplois qui ont déjà vu le jour depuis 2017. Au total, les effectifs devraient augmenter de 10 %. L'augmentation du nombre de places de formation, tout comme la revalorisation salariale du 1er octobre 2021, devraient aider à atteindre cet objectif.

Le secteur de l'aide à domicile n'est pas oublié. Une rallonge de 240 millions d'euros lui permettra de percevoir, au minimum, "22 euros par heure d'intervention, partout en France". Cela sécurisera les services à domicile, mettra fin aux disparités financières départementales. Et rendra plus attractifs les métiers. Il y a urgence : plus de la moitié des structures d'aide à la personne ne parviennent pas à répondre aux nouvelles demandes d'accompagnement. Par ailleurs, l'engagement dans une démarche qualité (formation des salariés, prestations le soir et le week-end, interventions dans des zones sous-dotées...), leur permettra d'accéder à un financement complémentaire de 3€. L'aide à la personne fait travailler 200 000 personnes dans les structures associatives et 140 000 dans le privé lucratif.

Au total, le Gouvernement débloquera, l'an prochain, 400 millions d'euros de nouveaux financements en faveur des établissements et structures d'aide aux personnes âgées ou en perte d'autonomie. Inscrit au projet de loi du budget 2022 de la Sécurité sociale, cet "effort" devrait atteindre 1,3 milliard d'euros en 2025. Ces financements viennent en complément de ceux du Ségur de la santé.

Source

Le Télégramme, Ouest-France, Les Echos, Le Monde, 24/09/21