Universités. Toujours plus d'étudiants, sans moyens supplémentaires

La rentrée universitaire 2021 a concerné quelque 1,7 million d'étudiants. C'est 34 000 de plus que l'an passé, 90 000 de plus en 3 ans et... près de 500 000 étudiants supplémentaires en 10 ans. En face, les recrutements des enseignants-chercheurs baissent : "1 935 ouvertures de postes en 2021, contre 3 613 en 2011" et pour "compenser", le recours aux personnels contractuels, 25 % des postes, et 6 millions d'heures supplémentaires réalisées par les enseignants.

Des disparités entre universités deviennent criantes :

- Certains locaux deviennent exigus, une dizaine de mètres carrés par étudiant pour certaines universités contre plus de 20 pour un établissement situé dans une même ville. Pour des cours magistraux, certaines solutions sont mises en place : des cours hybrides, mixant, en alternance, des élèves en présentiel et d'autres à distance.

- A Rennes II, le campus des sciences et techniques des activités physiques et sportives a décalé sa rentrée. Des responsables pédagogiques ont démissionné pour manifester contre le manque de moyens : "on compte 44 étudiants pour un enseignant, soit deux fois plus que la moyenne". Idem pour l'encadrement, l'Université Côte d'Azur enregistre 4 enseignants pour 100 étudiants quand Paris-Saclay en a 11.

- Les universités sont différemment loties par les dotations ministérielles annuelles : à Angers, par exemple, "les subventions pour charge de service publique" sont à 5 000 euros par étudiant contre 10 000 à la Sorbonne.

Un rapport de l'Inspection générale de l'enseignement, du sport et de la recherche, consacré à "L'organisation de la première année des formations supérieures" devrait étudier dans les prochains mois différents points : "accueil et réussite des étudiants, transition et construction de parcours, dispositifs d'accompagnement, profils des enseignants"...

Source

Le Monde, 20/09/21 ; Le Télégramme, 30/09/21