Travail illégal. Une charte dans le bâtiment pour l'Ille-et-Vilaine

La préfecture, les employeurs du bâtiment et des travaux publics et le Département ont formalisé leurs actions contre le travail illégal dans l'Ille-et-Vilaine par la signature d'une charte. Elle vise principalement les chantiers engagés par le conseil départementale 35 et se calque sur "celle signée il y a trois ans entre Rennes Métropole et les mêmes partenaires". 

Le Département s'assurera par exemple de "détecter les offres anormalement basses lors des marchés publics ou encore à se faire préciser autant que possible des horaires des chantiers". Ces chantiers représentaient 171 millions d'euros d'investissement en 2019, voirie et bâtiment confondus.

Embauches et heures non déclarées, non-respects des règles d'hygiène et de sécurité... définissent le travail illégal en France, qui représente 4,4 % du PIB, soit 55 milliards de fraude. Côté humain, c'est près de 5 % de la population âgée de plus 18 ans.

Source

Ouest-France, éd. Ille-et-Vilaine, 06/02/20