Textile. Un secteur en souffrance : 14 000 emplois menacés

Les annonces des redressements judiciaires de grandes enseignes de prêt-à-porter (André, Camaïeu, Naf Naf...) se succèdent et devraient, selon certains observateurs, se poursuivre. Pourquoi ? Car leur chiffre d'affaires a reculé de 15 % entre 2008 et 2018, qu'elles sont fragilisées par Internet, la concurrence d'enseignes internationales (Zara, H&M....), le changement des modes de consommation. Elles ont aussi subi, dernièrement, la crise des gilets jaunes, les grèves contre la réforme des retraites pendant les soldes en janvier, puis la pandémie. Autant de perturbations sociales et sanitaires qui ont freiné l'acte d'achat.

Source

Le Télégramme, 29/05/20 ; Le Monde, 28/05/20