Textile. Moins de candidats à la POEC de Guy Cotten

Depuis 7 ans, l'entreprise Guy Cotten s'est lancée, avec Pôle emploi, dans la Préparation opérationnelle à l'emploi collective (POEC) pour pallier ses difficultés de recrutement (les diplômés d'école de couture ne souhaitent pas forcément travailler en usine et rares sont les stagiaires de Guy Cotten qui ne poursuivent pas leurs études).

Si les premières années une soixantaine de candidats, âgés de 20 à 59 ans et aux parcours variés ont postulé, il n'y en a eu que 15 cette année ; sûrement une des conséquences de la crise sanitaire.

Chaque année, la POEC a permis à l'entreprise de recruter entre 6 à 8 nouveaux collaborateurs. Il n'y en aura que 4 en 2021.

L'entreprise apprécie la formule qui permet de former très spécifiquement, pendant 400 heures, à ses métiers, process et machines ; une façon d'acquérir de solides bases pour se lancer dans un nouveau métier.

Guy Cotten est présent à Trégunc (29) et Landaul (56) et emploie 150 personnes.

Source

Le Télégramme, éd. Concarneau, 28/10/21