Textile. Armor-Lux et Dolmen fabriquent des masques chirurgicaux

A l'arrêt depuis le 18 mars, l'usine Dolmen, spécialisée dans la fabrication de vêtements de travail, va, par solidarité, produire des masques, indique Angélique Le Buan, sa directrice adjointe. La moitié des 25 salariés a accepté de venir travailler sur site et d'en confectionner à partir des propres stocks de tissu de Dolmen.

Même démarche à Quimper pour l'usine Armor-Lux, qui reçoit "des dizaines de demandes de fabrication de masques en tissu", indique Jean-Guy Le Floc'h, le PDG. Alors que l'entreprise avait déclenché du chômage partiel pour 500 de ses 580 employés, "20 ouvrières de coupe confection ont accepté de reprendre le travail" dans des conditions sanitaires adaptées. Elles devraient produire, chaque jour, entre 1 500 et 2 000 masques, qui seront prioritairement livrés au CHRU de Brest. En parallèle, l'entreprise attend des masques "non-tissés" importés de Chine.

A noter, la Direction générale des entreprises a lancé un appel pour produire des masques pour les éboueurs, les personnels de la grande distribution et des établissements de santé. Le Comité stratégique de filière mode et luxe organise, via une plateforme, l'enregistrement des sociétés volontaires, la centralisation des offres et la mise en contact des partenaires.  Un cahier des charges doit être finalisé par l'Afnor.

Source

Le Télégramme, Les Echos, 20-24/03/20