Télétravail. Un gain pour l'employeur et le salarié

Le télétravail devrait connaître un développement dans les années à venir grâce notamment à l'entrée en vigueur de l'ordonnance du 22 septembre 2017 instituant de nouvelles règles pour mieux l'encadrer. Et l'attente est forte puisque 56 % des salariés aimeraient en bénéficier.

Régulier, il est bordé par un accord collectif dans l'entreprise négocié avec les syndicats ou via une charte spécifique. Occasionnel, un simple échange de mail peut le formaliser. Cette nouvelle législation garde le principe du volontariat et le refus d'un salarié ne peut être un motif de licenciement.

La prise en charge des coûts du télétravail n'est plus une obligation pour l'employeur. Là encore, c'est l'accord qui le notifiera.

La pratique du télétravail soulève des inquiétudes : 65 % des personnes interrogées craignent la perte de lien social. 

Les bénéfices du télétravail en chiffres : une baisse d'arrêt maladie de 5,5 jours par an, + 2,6 % de temps de travail, + 22 % de gain de productivité, - 40 mn de temps de trajet domicile-travail, + 45 mn de temps de sommeil.

Source

Ouest-France, 17-18/02/18