Télécoms. Lancement d'un Comité stratégique de filière

Le Gouvernement inaugurera, le 18 décembre, un comité stratégique de filière (CSF) rassemblant entre 300 et 400 acteurs des télécoms (opérateurs, équipementiers, fabricants de fibre optique...). L'objectif : valoriser, notamment à l'étranger, le savoir-faire français en matière d'infrastructures numériques. Placé sous l'autorité du Conseil national de l'industrie, il doit permettre de fédérer les acteurs sur des projets communs : 5G, villes intelligentes (smart cities), nouveaux métiers de la fibre optique et marchés internationaux.

Didier Casas, à la tête du CSF et vice-président de la Fédération française des Télécoms, indique que "le fait que le CSF soit composé de 4 fédérations a permis d'atténuer l'aspect concurrentiel et de faire place aux PME". Les acteurs espèrent ainsi "chasser en meute" à l'international et contrer la concurrence des Gafa et des géants asiatiques.

Le CSF aura aussi pour mission de préparer la suite du plan "France Très Haut Débit" qui doit permettre de raccorder plus de 30 millions de français à la fibre (17 millions actuellement). En 2025, les besoins de main-d'oeuvre devraient ralentir, il faudra donc reconvertir les personnes pour qu'elles ne se retrouvent pas sans perspectives à la fin du plan. Selon la plate-forme Objectif Fibre, le chantier va encore mobiliser 9 200 emplois en France, chiffre qui tombera à 5 400 en 2025.

Source

Les Echos, 12/12/19