Soudure. A Loudéac, 2 entreprises s'associent pour former des demandeurs d'emploi

A Loudéac comme en Bretagne ou au national, les soudeurs font défaut. Les entreprises métallurgiques, freinées dans leur développement, doivent innover pour former et recruter de la main-d’œuvre qualifiée. Dans le bassin de Loudéac, 2 entreprises, la SCAM et Ecovrac s'associent à Pôle emploi et à l'UIMM pour former 8 demandeurs d'emploi. Ils décrocheront une qualification de soudeur et un CDD de 12 mois ou un CDI au sein de l'une des 2 sociétés partenaires.

Débutant en juin, cette formation rémunérée de 2 mois s'adresse à tous les demandeurs d'emploi du territoire, sans prérequis de diplôme, d'âge ou de sexe. Les personnes intéressées bénéficieront, en amont de la formation, d'une période d'immersion de 3 jours.

Cette tension autour du métier de soudeur est encore plus forte à Loudéac, car de nombreuses entreprises en cherchent et le taux de chômage est faible (environ 6 %). Par ailleurs, il n'existe plus de CAP soudure et le métier souffre d'un déficit d'image. Pourtant, les conditions de travail ont évolué et "le salaire a augmenté avec les besoins", indique Michel Le Rat, PDG de la SCAM.

Au total, 8 postes sont à pourvoir à la SCAM, il y en a une dizaine chez Ecovrac.

Renseignement : recrutement.22061@pole-emploi.fr

Source

Le Télégramme, éd. Loudéac, 02/04/19