Secteur privé. Qui sont les hauts revenus ?

Qui sont les 163 000 salariés (1 %) qui perçoivent les plus hautes rémunérations du secteur privé, c'est à dire plus de 8 680 euros net mensuels (soit au minimum 7,5 fois le Smic) ? Une étude de l'Insee dresse un portrait robot : un homme, vivant dans les Hauts-de-Seine ou à Paris, âgé de plus de 50 ans et occupant des fonctions de cadre ou de direction dans une entreprise ou dans une banque... ou un sportif professionnel !

Sur ces 163 000 personnes, un peu plus de la moitié sont des cadres administratifs et commerciaux, des cadres comptables et financiers, des ingénieurs, des cadres techniques. Un quart sont des dirigeants salariés et des cadres d'état-major. 7 % sont des cadres bancaires ou travaillant sur les marchés financiers. Où travaillent-ils ? dans les sièges sociaux, le conseil de gestion, les services financiers, mais aussi le commerce de gros et le conseil en informatique. La capitale et le département des Hauts-de-Seine drainent le plus de salariés "fortunés". Alors que "80 % des salariés du privé travaillent en dehors de l'île de France", seul un tiers se retrouve dans "le top 1 % des  riches salariés".

Les femmes, qui représentent pourtant 42 % des salariés du privé, ne sont que 18 % à percevoir plus de 8 680 euros mensuels et 9 % à avoir un salaire de plus de 280 580 euros mensuels. Elles ne sont que 90 parmi les 1 000 salariés les mieux rémunérés.

Pour réaliser cette étude, l'Insee a regardé au plus prêt les revenus de 1 % des salariés les plus riches du secteur privé pour l'année 2017.

Source

Les Echos, 29/05/20 ; Ouest-France, 30-31/05/20