QPV. Des dispositifs emploi inadaptés pour réduire les inégalités

Dans un rapport consacré aux dispositifs dédiés à l'emploi dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), la Cour des comptes suggère, entre autres, d'harmoniser les critères d'éligibilité, de faciliter l'accès des jeunes à l'apprentissage ou encore de décloisonner les modes d'intervention. L'objectif : améliorer l'efficacité de l'action publique pour réduire les inégalités rencontrées par les habitants sur le marché du travail.

Car, malgré les moyens engagés*, le taux de chômage dans les 1 514 QPV que compte la France, est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. La Cour des comptes appelle à la mise en place d'actions et de dispositifs réellement adaptés aux spécificités de ces territoires et de leur population et au renforcement de la coordination entre les acteurs nationaux et locaux.

Elle suggère aussi de développer la démarche "d'aller vers" les personnes éloignées du marché du travail en s'appuyant notamment sur les milieux associatifs ou sportifs, et d'intégrer "plus systématiquement l'entreprise en amont et au fil de toute démarche d'insertion".

40 % des habitants des QPV ont moins de 25 ans.

*L'an dernier, 955 millions d'euros (703 millions pour les dépenses de fonctionnement, 252 millions d'euros pour les dépenses d'intervention) ont été mobilisés, au total, par Pôle emploi

Source

Les Echos, 16/08/22