Politique générale. Des mesures pour les jeunes et la formation des demandeurs d'emploi

Le Premier ministre, Jean Castex, dans sa déclaration de politique générale prononcée le 15 juillet devant l'Assemblée Nationale, a annoncé les grandes lignes du plan de relance de l'économie. Parmi elles, un soutien à la formation des demandeurs d'emploi et un plan pour les jeunes.

Un plan de 1,5 milliard sera consacré à la formation, avec 200 000 places supplémentaires dès 2021, à destination des demandeurs d'emploi et des jeunes.

Les jeunes bénéficieront de mesures particulières, notamment pour éviter un chômage massif à la rentrée de septembre. En effet, près de 700 000 jeunes entreront sur le marché de l'emploi à cette date. Objectif : trouver une solution pour chacun grâce à :

- une aide à l'embauche sous forme de réduction du coût du travail, à hauteur de 4 000€/an. Allouée sous forme de compensation de cotisations, elle sera activable pour le recrutement d'un jeune de moins de 25 ans, en CDI ou CDD d'au moins 3 mois. Ce dispositif, budgétisé 1,2 milliard d'euros, vise "en particulier les faibles qualifications" et ceux rémunérés jusqu'à 2 Smic. Objectif du gouvernement : 600 000 embauches.

- 300 000 parcours et contrats d'insertion, notamment pour ceux n'ayant pas d'entreprise pour les accueillir en apprentissage ou en alternance,

- 100 000 places supplémentaires en service civique dans les six mois à venir, en plus des 140 000 déjà budgétisées.

Par ailleurs, les étudiants boursiers bénéficieront d'un repas universitaire à 1€ et les familles les plus modestes verront l'allocation de rentrée scolaire (ARS) augmenter de 100 euros.

Ce plan vient en complément aux mesures déjà annoncées début juin par Muriel Pénicaud pour l'apprentissage.

Source

Les Echos, 15-22/07/20 ; Ouest-France, 16-20/07/20 ; Le Monde, 16-17/07/20