Plan de relance. Les organismes de formation seraient aidés pour basculer dans le numérique

Le plan de relance, qui sera présenté début septembre, devrait, selon les informations des Echos, comporter, dans son volet Compétences, une enveloppe comprise entre 200 et 300 millions d'euros pour aider les acteurs de la formation professionnelle "à faire un usage massif des technologies d'enseignement à distance les plus modernes" comme les serious game ou la réalité virtuelle par exemple.

Ces crédits seraient attribués sous forme d'appels à projets sur 2 à 3 ans, en partenariat avec les branches professionnelles, pour des formations certifiantes. Le ministère du Travail confirme le plan de modernisation du secteur sans rien dire, pour l'instant, des sommes allouées.

Si l'idée de cette transformation avait germée avant la crise, le projet a été accéléré par le recours, en urgence, pendant la pandémie, de la formation à distance, puis par l'axe formation du plan jeune récemment activé et les reconversions provoquées par la crise économique.

Mais la formation à distance pendant le confinement a montré quelques limites comme l'illustre une enquête réalisée par le réseau des Carif-Oref et le ministère du Travail auprès des organismes de formation et des CFA. Si près d'un organisme de formation sur 2 a pu maintenir tout ou partie de ses activités pendant le confinement, 1/3 a dû fermer. Les formations techniques ont été plus difficilement basculables en distanciel. Par ailleurs, la fracture numérique (absence d'équipement, problème de réseau, faibles compétences numériques) a pu complexifier les parcours des apprenants. L'enquête met également en exergue le nécessaire reformatage des contenus pédagogiques, des modalités d'évaluation ou d'animation adaptées au blended learning... autant de points qui devraient être au programme du plan de transformation du secteur.

Source

Les Echos, 21-22/08/20