PEC. Une meilleure efficacité que les précédents contrats aidés

Le projet de loi de finances 2020 démontre l'efficacité des Parcours emploi compétences (PEC), les contrats aidés nouvelle formule du quinquennat Macron. Leur taux d'insertion est de 9 % supérieur à l'ancienne formule en vigueur en 2017 et même de 10,5 % supérieur pour l'insertion des personnes en situation de handicap. Et les chiffres 2020 devraient être encore meilleurs, ce qui fait dire à Bruno Lucas, le délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) qu' "à ce stade, le pari est plutôt réussi".

6 mois après un PEC, le taux d'insertion dans l'emploi, quelles que soient la forme et la qualité de cet emploi, est de 55 % (57 % attendu en 2020) contre 49 % en 2017. Cette année, 45 % des personnes sorties d'un PEC ont décroché un emploi durable (CDI ou CDD de plus de 6 mois). Ils étaient 37 % en 2017.

Chaque année, 100 000 nouveaux PEC sont financés contre 320 000 contrats aidés ancienne génération en 2017 et 460 000 en 2016. Ils durent en moyenne 11 mois. Mais du recul sera nécessaire pour les évaluer convenablement puisque les statistiques intègrent encore des contrats aidés ancienne mouture, en cours de finalisation.

Le succès des PEC s'explique d'une part par "la mobilisation de l'Etat [...], renforcée en 2019" indique le ministère du Travail et par la VAE, avant ou pendant le PEC, pour les moins qualifiés. 

Source

Les Echos, 14/11/19