Organismes de formation. Les nouvelles tendances de la formation

Outre la réforme de la formation, les organismes de formation font face à une révolution de fonds de leurs métiers due au numérique. Alain Kruger, directeur des MBA ESG à Paris indique qu'il n'a désormais plus de "salariés en formation pendant 200 heures, sur des formations de 18 mois. [...] De plus en plus, on tend vers un travail chirurgical, avec moins de salariés concernés et des volumes horaires en baisse, pour l'acquisition d'un bloc de compétences, et non pas d'un titre".

Olivier Poncelet, délégué général de la FFP rappelle que les "entreprises de formation sont appelées à se transformer" avec la "réalité virtuelle ou immersive, le mobile learning, l'intelligence artificielle [qui permet] d'adapter le parcours de formation à la personne, ...". La Fédération mène actuellement un tour de France pour accompagner ses adhérents dans cette mutation.

Michel Clézio, président du Synofdes, ajoute qu'il faut aussi "former les professionnels à cette numérisation. La révolution digitale n'est pas que technologique. Elle impose une autre posture du formateur : le salarié est de plus en plus auto-apprenant, ce qui déporte le professionnel vers d'autres fonctions, d'accompagnement, de vérification ou encore de consolidation". Lire la suite

Source

Les Echos, 08/01/20