Numérique. Solatypic, l'entreprise adaptée qui valorise les handicaps invisibles

Depuis trois ans, l'institut Solacroup de Dinard forme des personnes aux profils neuroatypiques* aux métiers du numérique. Si cette démarche est une réelle avancée, l'insertion professionnelle de ces diplômés reste précaire du fait de la frilosité des entreprises à recruter ces profils aux handicaps invisibles, indique Catherine Leguay, la directrice de l'établissement. Pour favoriser leur entrée dans le monde du travail, l'institut a créé, en novembre, une entreprise adaptée : Solatypic, une agence de conception et développement de sites.

Trois salariés et trois stagiaires y travaillent actuellement. Ils engrangent de l'expérience dans un environnement sécurisant en attendant de se faire remarquer et débaucher par des entreprises sensibles à leurs compétences. D'ici la fin de l'année, Solatypic devrait compter une dizaine de salariés, tous d'anciens apprenants. 

L'institut envisage également de former les entreprises souhaitant faire du recrutement inclusif. Elle veut aussi travailler sur l'aspect mobilité ou logement de ses stagiaires et jeunes diplômés, autres freins à leur insertion professionnelle.

Intéressée, la Fondation Orange a soutenu l'institut, à hauteur de 70 000€, sur les trois dernières années. Le groupe vient d'ailleurs de lancer une expérimentation pour recruter des profils atypiques dans les métiers de la cybersécurité.

*hypersensibles, hyperactifs, à haut potentiel intellectuel ou ayant des troubles du spectre autistique (TSA)

Source

Ouest-France, éd. Dinard, 31/03/22