Mobilité. Le point sur la mobilité résidentielle bretonne

L'Observatoire des territoires vient de publier une étude sur les mobilités résidentielles en France. La Bretagne se classe ainsi parmi les régions les plus attractives. Entre 2014 et 2015, elle a accueilli 65 180 nouveaux habitants quand 49 250 bretons sont partis dans une autre région. D'où viennent ces nouveaux résidents ?

De toutes les régions françaises, y compris les départements d'outre-mer mais principalement d'Ile-de-France, des Pays-de-la-Loire ou de Normandie. 1/4 des nouveaux arrivants de 2014-2015 sont des franciliens (15 570 personnes) quand un peu plus de 8 000 bretons ont pris le chemin inverse. Mais la plupart des bretons quittent leur région pour les Pays-de-la-Loire.

Qui sont ces nouveaux entrants ? La moitié d'entre eux arrivent en Bretagne après avoir décroché un emploi. Si la région attire dans une même proportion les cadres, ouvriers, employés ou professions intermédiaire, elle ne suscite pas l'engouement des artisans, commerçants et chefs d'entreprise. Ils ne représentent que 2 % des nouveaux entrants. Les autres nouveaux résidents sont étudiants, élèves ou sans emploi pour 1/3. 76 % des nouveaux arrivants ont moins de 50 ans.

1/3 de ces nouveaux bretons font le choix de s'installer dans l'agglomération rennaise, notamment les étudiants. Les ouvriers sont plutôt attirés par le Finistère, les retraités par le Morbihan et les Côtes d'Armor.

Source

Ouest-France, 25/02/19