Mobilité. La navette Celvia/Vannes a créé 9 emplois

Pendant 6 mois, Néo 56 et l'entreprise agroalimentaire Celvia expérimentent un système de navette permettant à 8 habitants des quartiers prioritaires vannetais de Ménimur et de Kercado d'aller travailler à 25 km chez Celvia Dinde. La démarche est cofinancée par l'Etat et le fonds d'insertion pour l'emploi, l'entreprise Celvia, Néo 56 et les bénéficiaires à qui il est demandé une participation symbolique d'1 euro par trajet.

Le modèle économique est le suivant : Néo 56 loue le minibus 9 places, embauche un chauffeur. Celvia propose un contrat de travail aux passagers.

Cette solution permet à l'entreprise "de recruter des personnes qui n'ont pas le permis ou pas de voiture. On supprime la problématique de la mobilité en territoire rural et dans nos métiers en tension", indique Pierre Baudhuin, DRH de Celvia. Stéphane Tual, directeur général de Néo 56 indique que les bénéficiaires de la démarche étaient pour la plupart "sans qualification et en situation de chômage de longue durée, y compris le chauffeur de bus". Il ajoute que "la Région est très attentive au déroulement de cette expérimentation unique en Bretagne".

Source

Le Télégramme, éd. vannes, 29/12/19