Métiers du grand âge. Un comité d'acteurs morbihannais travaille à leur attractivité

Cette année, 4 250 projets de recrutements, principalement des postes d'aides à domicile, d'aides ménagères, d'aides-soignants et d'agents de services hospitaliers, émanent des acteurs morbihannais du soin et de l'accompagnement, recense l'enquête Besoins en main-d’œuvre (BMO) de Pôle emploi. Mais les métiers du grand âge sont une "filière en tension", constate Yves Bleunven, président du Centre de gestion (CDG) de la fonction publique territoriale du Morbihan.  

Pour infléchir cette tendance, un comité départemental* travaillant à l’attractivité de ces métiers a été créé à l'automne dernier à l'initiative des collectivités, de Pôle emploi et de l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Le 3 juin, il a organisé une conférence sur les dispositifs d'aide à l'emploi et les formations pour les 130 établissements et la cinquantaine de services concernés. La nécessité de recruter le plus localement possible a été mis en évidence afin de lever les éventuels freins à la mobilité et au logement, tout comme l'intérêt de capter les personnes en reconversion.

Un second temps fort aura lieu en octobre : des établissements ouvriront leurs portes.

Pour Cédric Labbay, responsable du pôle Personnes âgées à la délégation du Morbihan de l’ARS, le Ségur a revalorisé ces métiers mais "leur attractivité viendra aussi de la qualité de vie au travail dans les établissements".

*Le comité départemental sur l’attractivité des métiers du Grand Âge regroupe les fédérations sanitaires et médico-sociales (ADMR – FHF – FNADEPA – OMEGA – SYNERPA - URIOPS), la Mutualité, le GCSMS, l’association des IDE coordonnatrices de SSIAD (ADICOM), l’UDCCAS ainsi que les instituts de formation du département.

Source

Le Télégramme, 04/06/22