Métiers du froid. Une filière méconnue avec 300 postes à pourvoir en Bretagne

A Concarneau, le lycée Pierre Guéguin vient de se doter d'un nouvel équipement pour sa section frigoriste : une machine capable de produire du froid positif (pour conserver les aliments) ou négatif (pour les congeler) à partir du CO2, un gaz naturel. Son utilisation dans les métiers du froid permettrait de limiter l'effet de serre sur la planète.

Ce nouveau procédé va mettre en lumière les métiers du froid, filière pourtant méconnue alors que les besoins explosent (climatisation domestique ou industrielle, magasins, entreprises d'agroalimentaire...).

Les besoins de main-d’œuvre sont conséquents : 4 000 personnes par an au national et près de 400 sur l'ensemble de la Bretagne, indique Philippe Le Guyader, président du Syndicat national des entreprises du froid, des équipements de cuisines professionnelles et du conditionnement d'air.

En Bretagne, seuls 3 établissements publics forment à ces métiers : Concarneau, Dinan et Lorient. Et le nombre de diplômés ne permet pas de répondre aux besoins des entreprises. A Concarneau, une quinzaine de personnes se forment au bac pro et 13 suivent la formation continue du Greta. L'établissement travaille avec la filière pour ouvrir l'an prochain "une formation aux métiers du froid en apprentissage", indique Sylvette Bouché, proviseure du lycée Pierre Guéguin.

Source

Ouest-France, Le Télégramme, 11-13/06/19