Métiers de l'animation. Moins de titulaires du Bafa, plus de difficultés à recruter des animateurs

Plusieurs centres de loisirs de divers territoires bretons éprouvent des difficultés à recruter des animateurs. Pourquoi ? Très fréquentés depuis l'après Covid, ces établissements ont besoin de recruter pour accueillir plus d'enfants, dont certains avec des besoins spécifiques. Mais les animateurs, souvent jeunes, se font rares. Les emplois du temps variables, les plages de travail étendues, les remplacements pour de courtes périodes, la faiblesse du salaire ne concourent pas à susciter des vocations.

Le Covid a aussi sa part de responsabilité : en 2020, de nombreuses formations au Bafa ont été stoppées. Décroché par 53 000 personnes en 2011, seules 43 000 l'ont obtenu en 2019. Pour remédier à cette baisse, Sarah El Haïry, secrétaire d’État en charge de la jeunesse et de l’engagement, a annoncé, pour 2022, une prise en charge de 200 euros pour aider à financer le Bafa. D'autres solutions de financement existent, tel le dispositif SESAME qui s'adresse notamment aux décrocheurs et habitants des quartiers prioritaires. L'âge pour y accéder (actuellement 17 ans) pourrait également être abaissé à 16 ans. Lire la suite sur la variété des postes et le marché du travail

Source

Ouest-France, éd. Quimperlé, éd. Douarnenez, 03/11/21, Ouest-France, 30-31/10/21 ; Le Télégramme, éd. Pont-L'Abbé, éd. Saint-Brieuc, 02/11/21