Métiers de bouche. Boulangers et industriels s'opposent sur l'obligation de jour de fermeture hebdomadaire

Les industriels de la boulangerie, regroupés dans la Fédération des entreprises de boulangerie (FEB) veulent mettre fin à la loi de 1919 interdisant aux dépôts de pain d'ouvrir toute la semaine, 7 jours/7. Ils  pèsent 45 % du marché des pains, viennoiseries et pâtisseries et réalisent un chiffre d'affaires de 8,5 milliards d'euros.

Ils s’opposent dans leur requête à la Confédération nationale de la boulangerie et boulangerie pâtisserie française qui regroupe les boulangers artisanaux. Selon Dominique Anract, président de la Confédération, l'ouverture toute la semaine menacerait 180 000 emplois au sein de 32 000 entreprises et points de vente de pain qui réalisent 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires. En effet, une ouverture en continu tous les jours nécessiterait d'avoir "plusieurs salariés pour faire des rotations, ce que n'ont pas les artisans". "Quel jeune aurait envie d'ouvrir une boulangerie avec cette perspective ?" ajoute-t-il ?

Bercy, qui doit recevoir les deux parties, n'a pour l'instant pas réagi.

Les boulangers artisanaux sont déjà fragilisés. Selon le cabinet Altares, au premier trimestre 2017, 1/3 des défaillances d'entreprises dans l'agroalimentaire ont été le fait de boulangeries. Depuis 10 ans, 1 200 de ces commerces disparaissent chaque année, surtout dans les zones rurales. Autre sujet d'inquiétude : la hausse du prix du beurre depuis cet été, qui affecte leurs marges.

Source

Les Echos, 23/11/17