Métiers de bouche. 4 400 emplois directs et 185 000 emplois indirects générés par les brasseries

Selon Robert Dutin, auteur de l'Annuaire professionnel de la brasserie et de la malterie, la France compte 1 050 brasserie en 2016 qui génèrent 4 400 emplois directs (55 % en brasseries industrielles) et 185 000 emplois indirects (agriculture, machinerie, malterie, bouteilles...). Alors qu'il ne restait plus qu'une vingtaine de brasseurs dans les années 1980, l'activité redécolle dans les années 2000 avec l'essor des microbrasseries ou brasseries artisanales indépendantes.

Les brasseries artisanales produisent moins de 20 000 hectolitres de bière par an, rappelle Jean-François Drouin, président du Syndicat national des brasseurs indépendants qui compte 250 adhérents. Les brasseurs artisanaux sont souvent des "jeunes passionnées" ou "des personnes qui débutent en double activité avant de se professionnaliser dans le brassage" indique Jacques Bertin, spécialiste du marché de la bière pour le magazine Rayon Boissons.

Devenir brasseur nécessite des compétences en chimie, physique, microbiologie, biochimie... qui s'ajoutent aux compétences commerciales. Des formations existent à Douai, La Rochelle, Nancy et auprès de certains brasseurs agréés.

La France produit chaque année plus de 20 millions d'hectolitres de bières, dont 5 % émanent des brasseurs artisanaux. 75 % des ventes de bières se font dans les grandes et moyennes surfaces.

Source

Ouest-France, 04/05/17