Métallurgie. 10 % des entreprises finistériennes en suractivité

René Talarmin, secrétaire général de l'UIMM 29, indique que 20 % des 180 entreprises finistériennes adhérentes (15 600 salariés) sont en sous-activité, 70 % ont retrouvé une activité habituelle et 10 % sont en suractivité.

Les secteurs les plus à la peine sont l'automobile, l'aéronautique et les fournitures pour le bâtiment. Ils ont très vite eu à faire face à des annulations de commandes et leur situation s'est vite dégradée. A l'inverse, toutes les entreprises travaillant pour le secteur de la santé, la production d'équipements et l'industrie agroalimentaire au sens large, se portent très bien.

30 % des entreprises finistériennes adhérentes ont sollicité un prêt garanti par l'Etat, prêt qu'elles ont obtenu.

René Talarmin précise que les entreprises répondent actuellement à des commandes passées avant la crise sanitaire. Il craint donc septembre et l'arrivée de dépôts de bilan.

Toutefois, le secteur est optimiste. La moitié des entreprises sondées envisage de recruter prochainement. Une soixantaine de postes est à pourvoir sur le site L'Industrie recrute. Et 60 % des entreprises envisagent de stopper le chômage partiel après le 30 juin.

Source

Le Télégramme, 20/05/20