Mer. Valoriser les coquilles des Saint-Jacques en peinture

Déjà valorisées en engrais ou compléments alimentaires pour poules pondeuses, les coquilles vides de Saint-Jacques servent désormais à produire, chez la société Algo Paint, une peinture extérieure.  "Entièrement bio-sourcée", indique Lionel Bouillon, le PDG, elle contient également une résine naturelle et des algues.

Les coquilles sont récupérées auprès d'industriels agroalimentaires fabriquant des plats cuisinés à base de Saint-Jacques. Nettoyées et concassées, elles donnent ensuite naissance à une poudre riche en carbonate de calcium reconnu pour ses propriétés de résistance et de durabilité.

Deux années de recherche et développement et un brevet ont été nécessaires pour aboutir à ce résultat industriel.

Source

Les Echos, 05/11/20