Marché du travail. Avec "#1 mois pour 1 emploi", le Finistère souhaite réduire de 50 % les offres non pourvues

Pour réduire de moitié cette année, les tensions sur le marché du travail, Philippe Mahé, préfet du Finistère, lance l'opération "#1 mois pour 1 emploi". Dès février, elle mettra à l'honneur, chaque mois, l'un des neufs métiers les plus fortement impactés par la pénurie de main-d’œuvre : agriculteur salarié, maraîcher et horticulteur ; aide-soignant ; serveur ; ouvrier non qualifié de l'IAA ; technicien et agent de maîtrise de la maintenance et de l'environnement ; professionnel de l'animation socioculturelle ; aide à domicile, aide-ménagère ; employé polyvalent de restauration ; manutentionnaire et employé de libre-service.

37 000 demandeurs d'emploi se sont ainsi positionnés sur l'un de ces métiers. Les besoins sont conséquents, notamment dans l'agroalimentaire qui recherche 1 120 ouvriers non qualifiés.

Mobilisant l'ensemble des acteurs institutionnels, le Conseil régional (pour le volet formation) et les fédérations professionnelles, la campagne d'information se déclinera dans les bassins d'emploi. Le préfet va également se pencher sur la question de l'accès au logement, "un frein à l'attractivité du territoire".

Source

Le Télégramme, 21/01/22