Marché du travail. Allongement des délais de recrutement

Selon l'étude de Pôle emploi consacrée aux 3,2 millions d'offres (CDI ou CDD de plus d'un mois) déposées l'an dernier, 90 % ,soit 2,9 millions, ont été pourvues. Les recrutements annulés, faute de budget ou parce que le besoin a disparu, sont en légère hausse (112 000 en 2018 contre 97 000 en 2017, soit 3,5 % du total). Progressent aussi le nombre de recrutements qui n'ont pas abouti faute de candidats jugés acceptables (157 000 en 2018, soit 4,9 % du total, +0,2 % en 1 an).

En extrapolant à l'ensemble des offres d'emploi passées ou non par ses services, Pôle emploi estime qu'entre 210 000 et 350 000 projets de recrutements de plus d'un mois ont échoué faute de candidat contre une fourchette de 200 000 à 330 00 en 2017. Ces chiffres sont à relativiser au vue des 8,4 millions d'embauches de plus d'un mois conclues en 2018, preuve que les difficultés de recrutement n'empêchent pas l'immense majorité des projets de déboucher sur la signature d'un contrat de travail. Mais les recrutements demandent désormais plus de temps.

La moitié des recruteurs ont mis plus de 46 jours pour parvenir à leurs fins, soit 8 jours de plus qu'en 2017. Il a fallu près de 4 semaines de plus pour que les 3/4 des embauches se concrétisent et 1 mois et demi supplémentaire pour que 9 sur 10 y parviennent. Derrière ces chiffres, il y a d'importantes disparités selon la qualification recherchée : la durée médiane pour recruter un ouvrier qualifié a augmenté de 13 jours contre 5 pour un technicien. Côté secteurs, la construction, l'industrie et l'agriculture ont respectivement vu leurs médianes s'allonger de 22 jours, 17 jours et 13 jours.

Dans le cadre de la réforme de l'assurance-chômage, Pôle emploi a obtenu des moyens supplémentaires : Catherine Poux, directrice des services aux entreprises indique que, depuis le 1er janvier, "5 500 conseillers sont mobilisés pour contacter, dans les 30 jours, toute entreprise dont l'offre ne serait pas pourvue. Découvertes d'entreprises, immersions de candidats, formations... pourront être activées pour que le délai médian de recrutement passe à 10 jours.

Source

Les Echos, 10/01/20