Marché du travail. 20 propositions du Cese pour remédier aux métiers en tension

Fond d'amorçage de groupements d'employeurs, travail sur l'attractivité de certains métiers via des avantages sociaux mutualisés par les branches (restauration, mutuelle, etc.), renforcement des aides à la mobilité ou au logement, meilleure information des élèves, instauration de critères liés au genre dans les Edec (Engagement développement et compétences), comptent parmi les 20 propositions émises par le Cese (Conseil économique, social et environnemental) pour remédier aux métiers en tension.

Si les causes sont bien identifiées (faible attractivité des rémunérations ou des conditions de travail, problème d'orientation, de déséquilibres démographiques, etc.), ces tensions sont amplifiées par la crise sanitaire. Elle a, en effet, renforcé la quête de sens au travail et le désir d'une meilleure articulation entre vie personnelle et professionnelle. Il y a urgence : "les fondamentaux de l'économie [...] pourraient être fragilisés". 

Le Cese appelle également à une refonte statistique afin que les différents acteurs (ministère du Travail, Pôle emploi, partenaires sociaux, etc.) partagent la même vision prospective des besoins en compétences.

Source

Les Echos, 13/01/21