Lycée professionnel. Vers une nouvelle réforme

Rendre plus attractifs les lycées professionnels, améliorer l'insertion professionnelle et la poursuite d'études des apprenants tels sont les objectifs de la réforme, "très progressive" lancée le 13 septembre par Emmanuel Macron, accompagné de Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la formation professionnels et de Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale.

La réforme des lycées professionnels, qui accompagnent aujourd'hui près d'un tiers des lycéens, prendrait notamment appui sur :

- une concertation, dans les prochains mois, avec les acteurs de terrain,

- la révision de la carte des formations, bassin d'emploi par bassin d'emploi en partenariat avec les Conseils régionaux, pour mieux répondre aux besoins des entreprises et atténuer les tensions sur le marché de l'emploi. Selon la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) du ministère de l'Education, en 2021, seuls 41 % des diplômés de CAP et 53 % des titulaires de bac pro étaient en emploi deux ans après avoir décroché leur diplôme.

- l'allongement de 22 à 33 semaines, "dès la rentrée prochaine", de la durée des stages, désormais rémunérés. L'objectif pour Carole Grandjean est d'"avoir un système qui se rapproche de l’apprentissage". Ces temps de professionnalisation permettront aux apprenants "[de] mieux acquérir un certain nombre de codes". Elle rappelle que "deux tiers des lycéens décrocheurs viennent de la voie professionnelle".

 

Source

Les Echos, 12/09/22 ; Le Monde, Les Echos, Ouest-France, Le Télégramme, 14/09/22 ; Les Echos, 15/09/22