Lycée pro. Le grand retour des élèves

Avec 20 % de décrocheurs pendant le confinement (seulement 4 % en moyenne nationale selon les estimations du ministère de l'Education), la filière professionnelle remobilise ses lycéens pour passer notamment les indispensables certifications et permis afin de valider les diplômes mais aussi d'assurer à ces jeunes une insertion professionnelle. Les entreprises "rechigneront" en effet à les embaucher sans ces formations onéreuses.

Habilitations au travail en hauteur, celles à la sécurité et aux premiers secours ou encore les permis poids lourds... tous ces certificats ou permis obligatoires sont souvent passés "au printemps de l'année de première ou de terminale. Privés de nombreuses heures de formation pendant cette période, les lycées essayent de rattraper le temps. Dès mi-juin, ils se sont mobilisés pour accueillir les élèves. "Une opportunité de revoir les jeunes" pour Pascal Vivier, secrétaire général du syndicat SNETAA-FO majoritaire chez les enseignants de la filière professionnelle, pour "refaire du lien", parler de leur expérience du confinement, ou encore les aider dans leur orientation...

Les premiers chiffres sur ce retour en filière pro sont bons : la validation des diplômes et la perspective d'embauche jouent "sur la motivation des élèves, à des niveaux incomparables avec la filière générale où les lycéens se projettent en grande majorité sur la poursuite d'études". Rachid Biba, professeur de conduite au lycée Léonard de Vinci de Mayenne l'affirme : "Nos élèves étaient tous prêts à revenir" car "la filière transport ne souffre pas de problèmes d'embauche, et la plupart de ces jeunes ont un job qui les attend pour cet été". Et pour ceux qui n'auraient pas eu le temps de passer leurs examens avant juillet, les délais sont allongés jusqu'au "31 octobre [...] un délai exceptionnel qui a pas mal rassuré les parents".

Source

Le Monde, 25/06/20