Industrie. Des visites d'entreprises pour lutter contre les préjugés

Selon l'UIMM, en 2017, "les besoins en recrutements [s'élèvent] à près de 6 000 femmes et hommes, par an, d'ici 2025 en Bretagne". Malgré de nombreux postes à pourvoir, l'industrie peine à recruter, notamment à cause des préjugés sur les conditions de travail (bruit, froid, horaires décalés...). Pour dépasser ces idées reçues, We Ker a organisé, à l'Exploratoire de Rennes, le 12 février, un job-dating avec 5 agences de travail temporaires et des entreprises locales.

25 demandeurs d'emploi ont découvert, le matin, les métiers de Lactalis, Solarenn (production de tomates) et de Bretagne Ateliers (entreprise adaptée sous-traitante industrielle). Une vingtaine de jeunes de moins de 26 ans ont participé, l'après-midi, au job-dating.

Emmanuelle Dubois, conseillère emploi pour la filière industrielle à We Ker indique que les entreprises s'adaptent aux besoins des candidats. Elles peuvent les former. Elles peuvent également lever des freins à la mobilité en organisant du covoiturage, en renvoyant les jeunes vers le garage solidaire ou en faisant appel aux bénévoles d'Agir ABCD pour la conduite supervisée.

D'autres visites d’entreprises industrielles seront organisées en mars lors de la semaine de l'industrie en Bretagne.

Source

Ouest-France, 13/02/19